Troyes

Troyes, un promu "normal" - Football - Ligue 1DPPI

Au côté des médiatiques Bastia et Reims, dont les retours en Ligue 1 aiguisent la curiosité, Troyes est le promu qui ne fait pas de bruit. Très peu de mouvements, pas de recrutement tapageur, l’ESTAC est, pour reprendre un adjectif dans l’air du temps, un promu "normal". Retombé en National en 2010, le club aubois – qui avait connu ses heures de gloire avec deux septièmes places consécutives en L1 en 2001 et 2002 et même une aventure en coupe de l’UEFA – a été la belle surprise de Ligue 2 la saison passée en décrochant l’accession au terme d’un très gros finish (une seule défaite lors des dix dernières journées). Le tout notamment grâce à une défense imperméable – la deuxième meilleure de L2 – qui risque d’être un atout très utile en L1. Parce qu’il ne faut pas se voiler la face, la saison risque d’être longue et compliquée pour les Troyens dans la lutte pour le maintien. Malgré un jeu offensif bien huilé et une forte maitrise du ballon, les hommes de Jean-Marc Furlan peinaient déjà souvent à marquer en L2 (neuvième attaque). On voit mal comment cela pourrait s’améliorer à l’étage supérieur. Surtout qu’en dehors du plus tout jeune Benjamin Nivet (35 ans) qui viendra apporter son expérience à un groupe jeune et de Granddi Ngoyi, les renforts se font toujours attendre. La récente vente du prometteur latéral droit Djibril Sidibé à Lille pour deux millions d’euros pourrait aider l’ESTAC à attirer quelques joueurs habitués à la Ligue 1 pour étoffer un effectif qui semble actuellement plutôt court pour mener à bien l’opération maintien. Mais déjouer les pronostics, les Troyens ont déjà prouvé qu’ils savaient faire.

LA PROBLEMATIQUE : Jouer ou bétonner ?

Troyes, un promu \"normal\" - Football - Ligue 1 Les chiffres ne disent pas tout. Deuxième défense et seulement neuvième attaque la saison passée, Troyes était pourtant considéré comme une des équipes les plus joueuses de Ligue 2. Grâce à une forte maitrise collective et une volonté affichée de s’installer dans le camp adverse, le spectacle était souvent au rendez-vous au Stade de l’Aube. "Cette année, ce ne sera pas la même histoire", a reconnu Jean-Marc Furlan, qui accorde pourtant toujours beaucoup d’importance au style de jeu de ses équipes. La pression du classement et l’obligation de prendre des points à l’extérieur ne riment pas souvent avec ambition collective et dispositifs offensifs. Et si Troyes jouait les exceptions et continuait à vouloir imposer son jeu en Ligue 1 ?

POINT FAIBLE ET POINT FORT

Troyes, un promu \"normal\" - Football - Ligue 1 Avec peu de départs et encore moins d’arrivées (au moins pour l’instant), l’ESTAC a fait le choix de la continuité. Une volonté de continuer avec un groupe qui a prouvé qu’il vivait bien ensemble qui peut s’avérer être un atout primordial en cas de lutte serrée pour le maintien. Avec la quasi-certitude de passer par des moments difficiles, c’est toujours un plus de posséder un noyau dur de joueurs qui se connaissent bien et qui pourront éviter de tomber dans des spirales négatives en cas de mauvais résultats.

Le potentiel offensif était déjà la faiblesse du club la saison passée en Ligue 2. A la lumière de la qualité défensive des équipes de Ligue 1 - et si aucun renfort offensif n’arrive avant le début de la saison – le mal pourrait paraitre bien plus profond encore. On imagine mal Thiago Silva trembler à l’évocation du nom de Marcos ou de Sébastien Grax

LA STAR : Marcos, le sous-commandant

Troyes, un promu \"normal\" - Football - Ligue 1 Difficile de ressortir un nom de l’effectif troyen qui brille plus par son homogénéité que par la qualité de ses individualités. Mais au sein d’une équipe qui pêche souvent dans le dernier geste, l’adresse devant le but de l’attaquant brésilien Marcos fait office de trésor. Meilleur buteur du club la saison passée en Ligue 2 avec 12 buts, l’ancien Strasbourgeois a été l’un des principaux artisans de la montée et va enfin découvrir l’élite, à l’âge de 32 ans. Après une carrière qui a connu plus de bas que de hauts – avec notamment des passages en Tunisie et en Suisse – Marcos semble enfin avoir trouvé le club qui lui fallait en débarquant à Troyes il y a deux ans. Fort dans les duels, puissant, remarquable dos au but, il sera un point d’appui précieux, surtout pour une équipe qui risque de souvent subir. Son association avec Benjamin Nivet pourrait ainsi être l’une des bonnes surprises de la saison. Récemment, Marcos déclarait "se préparer sereinement pour être prêt pour relever ce nouveau défi que représente la Ligue 1". Il faut toujours se méfier quand un dénommé Marcos se prépare sereinement avant une bataille.

L’ENTRAINEUR : Furlan, le porte-bonheur

Troyes, un promu \"normal\" - Football - Ligue 1"Selon moi, c’est un des meilleurs entraineurs de France. On peut vraiment parler d’une touche Furlan." Les propos du président de l’ESTAC Daniel Masoni – qui l’a fait revenir dans l’Aube il y a deux saisons – traduisent bien la relation presque fusionnelle qui lie Jean-Marc Furlan avec le club troyen. Lors de son premier passage au club entre 2004 et 2007, l’ancien défenseur central, avait permis au club d’accéder à la Ligue 1. Parti quand le club était redescendu en Ligue 2, il a connu des expériences peu convaincantes à Strasbourg et Nantes avant de revenir à Troyes en 2010. Réputé pour être un entraineur qui fait bien jouer ses équipes et qui sait tirer la quintessence d’un groupe, Furlan est parvenu la saison passée à propulser vers l’élite une équipe dont l’objectif initial était le maintien. Parviendra-t-il désormais à installer durablement l’ESTAC en Ligue 1, sans renier ses principes de jeu ?

LA VALEUR MONTANTE : N’Sakala, l’autre pépite

Troyes, un promu \"normal\" - Football - Ligue 1 Arrivé à 14 ans à l’ESTAC, Fabrice N’Sakala est, au même titre que Djibril Sidibé, parti à Lille cet été, l’un des symboles de la réussite du centre de formation troyen. Très offensif, le latéral gauche de 21 ans reste sur une grosse saison en Ligue 2, qui lui a notamment permis de taper dans l’œil de l’OL qui pense à lui en cas de départ d’Aly Cissokho. Mais N’Sakala, qui compte une sélection avec l’équipe de France Espoirs, devrait finalement découvrir l’élite avec son club formateur, avant de certainement s’envoler à l’avenir vers une grosse cylindrée française ou européenne.

LE CHIFFRE : 20

Comme 20 millions d’euros. Soir le budget estimé de l’ESTAC pour la saison 2012/2013. Soit le plus petit – ou l’un des plus petits, selon les différentes estimations – budget de Ligue 1. Et à peine plus que le salaire net de Zlatan Ibrahimovic.

Troyes, un promu \"normal\" - Football - Ligue 1

Stéphane Guillot a signé le livre d'or 1 an
Plies Stay Stay est devenu membre 1 an
Florian Delaval est devenu membre plus de 2 ans
Poule elite 2014-2015 plus de 2 ans
TOURNOI SIXTE FC VEZEZOUX DIMANCHE 15 JUIN 2014 plus de 2 ans
5-0
MIREFLEURS F.C / Senior plus de 2 ans
MIREFLEURS F.C / Senior : résumé du match plus de 2 ans
1-4
Senior / ST GERMAIN LEMB. 2 plus de 2 ans
Senior / ST GERMAIN LEMB. 2 : résumé du match plus de 2 ans
2-1
AUZAT S/ ALLIER C.S 2 / Senior plus de 2 ans
AUZAT S/ ALLIER C.S 2 / Senior : résumé du match plus de 2 ans
3-7
Senior / CHARBONNIER /MINES plus de 3 ans
Senior / CHARBONNIER /MINES : résumé du match plus de 3 ans
7-0
AYDAT F.R / Senior plus de 3 ans
AYDAT F.R / Senior : résumé du match plus de 3 ans

LOGO OFFICIEL

Aucun sondage