bordeaux

Deux ans. Bordeaux aura donc mis deux ans à redémarrer. Les fantômes qu’avait laissé Laurent Blanc – bien malgré lui – semblent enfin appartenir au passé. Champion de France, quart de finaliste de la C1, le désormais ex-sélectionneur des Bleus avait conduit Bordeaux vers les sommets, et son déclin début 2010 reste toujours une énigme. Après l’échec Tigana, Jean-Louis Triaud a donc eu la riche idée d’aller trouver Francis Gillot. Après des débuts compliqués - derniers au soir de la 14e journée - les Girondins nouveaux, sous la baguette notamment d’Obraniak, ont réussi l’exploit de terminer à un inespéré cinquième rang au soir de la 38e journée.

La satisfaction laisse même place aux regrets : troisième de la phase retour, derrière Montpellier et Paris, Bordeaux aurait sans doute pu jouer le podium sans un bilan à l’automne qui frôlait le désastre. Enfin guéris de leurs traumatismes passés, les joueurs bordelais doivent maintenant confirmer l’embellie et retrouver avec continuité le haut du pavé. Lors des rencontres amicales, Francis Gillot a confirmé sa volonté de muer sa formation en 4-4-2 losange, qui permettra aux Girondins de créer davantage d’actions offensives. De retour au premier plan et dans l’ombre des gros clubs, le club aquitain pourrait bien retrouver un rôle de trouble-fête. Il était temps.

LA PROBLEMATIQUE : quelle ambition ?

Bordeaux sur sa lancée ? - Football Que doit viser réellement Bordeaux ? Avec quelle stratégie ? De quel type de club est-on en train de parler ? Ces questions, les supporters bordelais se les sont posé mille fois. En cause selon eux, un actionnaire (M6) qui n’offre pas aux Girondins les moyens d’aller plus haut. Et après une saison de reconstruction réussie l’an passé, on se demande ce que souhaite l’état-major du club. Avec la difficulté financière de l’OM et l’OL, les Girondins ont un coup à jouer pour tenter le podium, et un ou deux renforts permettraient au club aquitain de lutter à armes égales avec les meilleurs. Mais ce scénario rêvé par les fans ne semble pas celui de Nicolas de Tavernost, aux dernières nouvelles. Dommage.

POINT FORT ET POINT FAIBLE

"Ça faisait deux ans qu’on ne faisait rien, et il y avait beaucoup de frustration à regarder les autres jouer, à la télé." La confession – qui ressemble à un soulagement – de Jean-Louis Triaud fut partagée par tous les acteurs du club aquitain. Les traumatismes post Laurent Blanc enfin envolés, Bordeaux aura un gros coup à jouer dans les prochains mois. En repartant sur les mêmes bases qu’en fin de saison dernière, il peut clairement titiller les cadors du championnat.

Toute la saison passée, Francis Gillot regrettait un manque d’efficacité offensive criant qui pouvait s’expliquer par la difficulté des Girondins à compter sur une attaque fiable. Peu en réussite, Anthony Modeste et Cheikh Diabaté ont souvent erré sur le front de l’attaque bordelaise. Quant à David Bellion, auteur d’un bilan statistique vierge, il aura à cœur de se rattraper, auquel cas le coach bordelais devrait replacer Maurice-Belay en attaque, au côté de Yoann Gouffran.

LA STAR : Obraniak, la grosse affaire

Légèrement au-dessus du million d’euro : le coût pour débaucher Ludovic Obraniak de Lille s’apparente à l’affaire de la décennie pour les Girondins. Le meneur de jeu de la Pologne a totalement révolutionné le jeu bordelais et a redonné le goût de l’ambition à tout un club. Recruté à Metz par Claude Puel, le gaucher a souvent convaincu sous le maillot du LOSC, mais la concurrence féroce avec laquelle il a dû faire face a fini par le lasser. Pour services rendus, pour ce but magnifique contre le PSG en finale de la Coupe de France (1-0) et pour son comportement toujours irréprochable, aussi, la direction nordiste avait fini par le libérer en janvier. Et sa qualité technique a transformé Bordeaux, orphelin depuis le départ de Gourcuff. Sa vista et ses coups de pied arrêtés ont porté les Girondins vers la cinquième place, et Obraniak est rapidement devenu le leader offensif de l’équipe de Francis Gillot. Chouchou du public, il incarne désormais l’espoir de tout un peuple frustré depuis la chute du club à l’hiver 2010. Jusqu’à emmener les Girondins vers le podium ?

L'ENTRAINEUR : Gillot, le magicien

Bordeaux sur sa lancée ? - Football Dans le milieu, on dit l’homme peu apprécié. Grincheux et abrupt, ses conférences de presse font souvent le miel des journalistes. Mais Francis Gillot est avant tout un grand entraîneur, qui a toujours tiré le meilleur des effectifs qui lui furent confiés par le passé. Gervais Martel regrette encore cet été 2007, quand le natif de Villers-Sire-Nicole fut mis au placard, après avoir échoué au pied du podium à la dernière journée. Avec un effectif presque inchangé, Guy Roux et Jean-Pierre Papin – jamais avares de critiques - mèneront le club en Ligue 2 l’année suivante… A Sochaux, candidat éternel à la relégation, Gillot réussira l’impossible : une cinquième place, qualifiant ainsi le club doubiste pour la Ligue Europa. Et Bordeaux semble sur le même chemin de reconstruction. Après avoir beaucoup tâtonné à l’automne, le technicien a conduit les Girondins jusqu’à la cinquième place, se permettant même de relancer quelques brebis égarées (Gouffran, Planus). Les supporters marine et blanc peuvent de nouveau rêver : un cycle prometteur les attend.

LA VALEUR MONTANTE : Saivet, l’éternel espoir

"Je ne baisse pas les bras, je continue à travailler parce que j'ai envie de jouer, de prendre du plaisir." Henri Saivet avouait sa frustration, début mai, après une nouvelle saison décevante. Mais celui qui est décrit comme un prodige dans toutes les sélections de jeune de l’équipe de France, pourrait enfin s’affranchir au plus haut niveau. Agé de 21 ans, ce bolide qui abuse des dribbles est plus concerné à l’entraînement, selon son entraîneur. Avec la Ligue Europa, le jeune joueur d’origine sénégalaise aura forcément sa chance. A lui de confirmer les nombreux espoirs placés en lui.

LE CHIFFRE : 38

Comme le nombre de points amassés par les Girondins lors de la deuxième partie de saison, leur permettant d’accrocher la cinquième place. Pour comparaison, Bordeaux n’avait pris que 23 points lors de la phase aller.

Bordeaux sur sa lancée ? - Football

Stéphane Guillot a signé le livre d'or 1 an
Plies Stay Stay est devenu membre 1 an
Florian Delaval est devenu membre plus de 2 ans
Poule elite 2014-2015 plus de 2 ans
TOURNOI SIXTE FC VEZEZOUX DIMANCHE 15 JUIN 2014 plus de 2 ans
5-0
MIREFLEURS F.C / Senior plus de 2 ans
MIREFLEURS F.C / Senior : résumé du match plus de 2 ans
1-4
Senior / ST GERMAIN LEMB. 2 plus de 2 ans
Senior / ST GERMAIN LEMB. 2 : résumé du match plus de 2 ans
2-1
AUZAT S/ ALLIER C.S 2 / Senior plus de 2 ans
AUZAT S/ ALLIER C.S 2 / Senior : résumé du match plus de 2 ans
3-7
Senior / CHARBONNIER /MINES plus de 3 ans
Senior / CHARBONNIER /MINES : résumé du match plus de 3 ans
7-0
AYDAT F.R / Senior plus de 3 ans
AYDAT F.R / Senior : résumé du match plus de 3 ans

LOGO OFFICIEL

Aucun sondage