Oui, c'était vraiment un tirage pourri...

2 octobre 2013 - 08:32

Le jeu : Pas l'ombre

Une mi-temps à peu près correcte. Une autre où rien n'est à sauver. Inutile de se mentir, quand on prend 3-0 à ce niveau-là, c'est qu'il y a forcément des manques. L'OM a eu deux gros problèmes mardi. Un à chaque extrémité du terrain. Défensivement, les joueurs d'Elie Baup se sont beaucoup trop exposés. Trop facilement et trop souvent. A Dortmund, ça va très vite devant, et quand on laisse le Borussia se régaler comme sur ce premier but où la défense marseillaise s'est inexplicablement retrouvée à trois contre six sur un contre de 80 mètres, ça se paie cash. A l'autre bout du jeu, une chose à retenir: pas une occasion de but digne de ce nom en 90 minutes. Une ou deux frappes, par ci par là, oui, mais rien de plus.

Le manque de présence et de poids des Phocéens devant le but de Langerak a été criant. Khalifa a été mangé dans l'axe. Complètement. André Ayew et Payet, sur leurs côtés, n'ont jamais créé le danger. Ils ont parfois tenté de permuter mais rien n'y a fait. Et si Fanni et Mendy ont essayé de leur prêter main forte, ce fut le plus souvent maladroitement. Les Marseillais ont aussi donné le sentiment de coincer physiquement en seconde période. Peut-être la conséquence du faible turnover d'Elie Baup sur les trois dernières rencontres (un seul changement sur l'ensemble de ces trois matches) disputées, rappelons-le, en l'espace d'une semaine. Il y a eu une rupture physique et mentale après le deuxième but.

Les joueurs : Payet le fantôme

Difficile de sauver beaucoup de monde dans ce qui s'apparente quand même à un mini-naufrage. A une boulette près, Steve Mandanda a pourtant été remarquable. Mais évidemment, impossible de faire abstraction de son erreur assez colossale sur le deuxième but. Reste que, encore une fois, sans lui, l'OM en prenait cinq ou six mardi soir. Concernant ses dix petits camarades de champ, Giannelli Imbula a laissé entrevoir pendant une demi-heure son effarant potentiel avant de plonger, comme les autres. Valbuena a tenu le ballon comme il sait le faire en première période mais en dehors d'un coup-franc vicelard, il n'a jamais été en mesure de se montrer menaçant. Quant au trio offensif Payet-Ayew-Khalifa, il a été quasi inexistant. On a très peu vu Payet et, quand on l'a vu, on aurait préféré ne pas le voir. Khalifa, lui, n'a pu faire parler qu'une seule fois sa vitesse, en tout début de match. Un bon appel en 80 minutes, c'est peu. Il n'a jamais pesé dans l'axe. Un match ingrat pour lui.

Ligue des champions - Dortmund-OM (3-0): Oui, c\'était vraiment un tirage pourri pour Marseille - Football - Ligue des champions

 

La stat : 30

Certes, c'était à Dortmund. N'empêche. Prendre trois buts dans la besace, l'OM n'a pas l'habitude. Ce n'est que la deuxième fois de l'année 2013 que ça lui arrive. La dernière fois, c'était déjà chez des jaunes. A Sochaux. Le 13 janvier dernier. Défaite 3-1, sous la neige. Depuis, Marseille avait enchainé 30 matches consécutifs, toutes compétitions confondues, sans jamais concéder plus de deux buts. La solidité défensive a constitué la principale vertu phocéenne cette année. Enfin, jusqu'à ce mardi soir.

Le tournant qui n'a pas eu lieu

C'était la toute première pique phocéenne et elle a failli faire mouche. Quand Saber Khalifa s'est présenté dans la surface avant de s'écrouler après un duel avec Durm, à vitesse réelle, on a vraiment cru au penalty. Mais l'arbitre en a décidé autrement. Un scandale ? Pas vraiment. La faute est loin d'être évidente mais cela dit, on a vu des penalties sifflés pour beaucoup moins que ça. Si M.Borbalan avait mis le sifflet à la bouche, ça n'aurait pas été honteux non plus. Surtout, ça aurait permis à l'OM de lancer idéalement son match si le penalty avait été transformé. Mais compte tenu de la différence entre les deux équipes, il faudrait y aller fort pour prétendre que le cours de l'histoire a été profondément changé par cette séquence.

Le tweet qui nous a fait sourire

Drôle. Mais cruel. Mais drôle quand même.

 

 

 

La question : l'année prochaine si tout va bien ?

On plie les gaules, on range tout et on attend l'année prochaine, enfin, si tout va bien ? L'OM peut-il déjà tirer un trait sur cette campagne européenne? Mathématiquement, il n'y a rien de perdu et la victoire d'Arsenal arrange plutôt les affaires des marseillais, qui ne sont qu'à trois points de la deuxième place. Puis, après tout, en 2010-2011, les Phocéens avaient déjà perdu leurs deux premiers matches. Ils avaient gagné les quatre suivants pour se hisser en huitièmes. A l'époque, ils s'étaient relancés en battant deux fois coup sur coup Zilina, lors des 3e et 4e journées. Oui mais voilà, cette fois, Zilina s'appelle Napoli et, forcément, c'est moins pratique. L'espoir fait vivre mais, très franchement, on voit mal comment l'OM pourrait se dépatouiller de ce groupe F. Même la troisième place synonyme de Ligue Europa sera bien complexe à décrocher. Il serait trop sévère de dire que Marseille n'est pas au niveau de cette phase de poules. En revanche, il n'est probablement pas au niveau de cette poule-là. On dit souvent qu'on ne sait qu'après si on a eu un bon ou un mauvais tirage. Là, le pressentiment avait quand même l'air d'être bon: c'était vraiment un tirage pourri

Commentaires

Stéphane Guillot a signé le livre d'or 1 an
Plies Stay Stay est devenu membre plus de 2 ans
Florian Delaval est devenu membre plus de 3 ans
Poule elite 2014-2015 plus de 3 ans
TOURNOI SIXTE FC VEZEZOUX DIMANCHE 15 JUIN 2014 plus de 3 ans
5-0
MIREFLEURS F.C / Senior plus de 3 ans
MIREFLEURS F.C / Senior : résumé du match plus de 3 ans
1-4
Senior / ST GERMAIN LEMB. 2 plus de 3 ans
Senior / ST GERMAIN LEMB. 2 : résumé du match plus de 3 ans
2-1
AUZAT S/ ALLIER C.S 2 / Senior plus de 3 ans
AUZAT S/ ALLIER C.S 2 / Senior : résumé du match plus de 3 ans
3-7
Senior / CHARBONNIER /MINES plus de 3 ans
Senior / CHARBONNIER /MINES : résumé du match plus de 3 ans
7-0
AYDAT F.R / Senior plus de 3 ans
AYDAT F.R / Senior : résumé du match plus de 3 ans

LOGO OFFICIEL

Aucun sondage