Entente Sportive Ardes Apchat : site officiel du club de foot de ARDES - footeo

L’OL cherche toujours sa défense

28 septembre 2013 - 10:22

Des statistiques alarmantes

Sept buts encaissés en sept matchs de championnat. En elle-même, la statistique est inquiétante mais pas dramatique : la saison passée, l'OL avait terminé troisième alors qu'il avait précisément encaissé un but en moyenne par journée. Si le constat du jour interpelle, c'est parce que Lyon ne s'est encore frotté à aucun cador. Car si la défense lyonnaise n'a pas pu contenir Salim Arrache, Kévin Berigaud ou autre Roy Contout, comment va-t-elle faire pour résister à Salomon Kalou, Zlatan Ibrahimovic et Falcao? Capable d'offrir sur un plateau un but à l'ajaccien Salim Arrache – son premier en Ligue 1 depuis neuf ans – l'arrière-garde des Gones est toujours sur le fil du rasoir. Ainsi, même quand l'OL a terminé avec sa cage inviolée, Anthony Lopes avait été sollicité : "On avait concédé trop d'occasions sur les matchs précédents, acquiesce Rémi Garde. Nous sommes trop vite en danger du fait d'une trop grande fébrilité qui touche à tour de rôle certains joueurs."

Quand on regarde les chiffres, deux constats s'imposent :

  • L'OL est trop souvent inquiété : Anthony Lopes a subi 70 tirs (26 cadrés) depuis le début de championnat et l'OL ne possède que la huitième défense de l'élite.
  • L'irrégularité de la défense lyonnaise : Seize tirs subis à Sochaux, onze devant Nice, quinze à Annecy contre Evian mais seulement cinq contre Rennes, six devant Reims et huit à Ajaccio.

Des lacunes individuelles criantes

  • Arrivé à l'OL il y a deux ans, Bakary Koné n'a jamais confirmé ses bons débuts, magnifiés par un but décisif de la tête au Rubin Kazan en barrage retour de la Ligue des Champions 2011-2012. Cinq fois titulaire depuis le début de cette saison, le Burkinabè donne sans cesse l'impression de l'être par défaut. Beaucoup trop irrégulier pour un club de la dimension de Lyon.
  • Samuel Umtiti tarde à confirmer les très belles promesses qu'il avait affichées lors de ses débuts chez les professionnels au début de l'année 2012. Annoncé titulaire en début de saison après le départ de Dejan Lovren, il avait vite déchanté en voyant Rémi Garde lui préférer Gueïda Fofana lors du match le plus important de l'été, le barrage aller face à la Real Sociedad (0-2).
  • Comme Dejan Lovren avant lui, Milan Bisevac laisse souvent une drôle d'impression : la Serbe rend généralement une copie d'ensemble satisfaisante mais polluée par une énorme bourde (penalty ou expulsion). Actuellement blessé, il lui est aussi reproché de ne pas se comporter assez comme un leader alors qu'il le défenseur le plus expérimenté de l'équipe.
  • A droite, Miguel Lopes a laissé les observateurs sur leur faim. S'il est certes inépuisable, la qualité de ses centres laisse à désirer, et il n'a pas semblé être un latéral infranchissable. Le pire, c'est que les prestations de ses remplaçants -Mouhamadou Dabo puis Gueïda Fofana- font espérer un retour rapide du Portugais.
  • Henri Bédimo, le seul à surnager. Considéré par tous comme le meilleur défenseur de l'OL actuellement, le Camerounais impressionne par sa puissance. Ce qui ne l'a pas empêché de prendre un boulevard contre Issa Cissokho lors de l'ouverture du score nantaise à Gerland la semaine dernière…
  • Anthony Lopes est-il fragilisé par le retour de Rémy Vercoutre à l'entraînement? Irréprochable depuis son arrivée dans la cage lyonnaise le printemps dernier, le Portugais reste sur deux prestations mitigées alors que son aîné vient tout juste de reprendre l'entraînement collectif.

La prière de Garde : Le technicien lyonnais répète souvent que "l'entraînement doit servir à progresser". Souvent victimes de fautes de concentration, ses défenseurs vont faire preuve de davantage de vigilance et de moins de laxisme face aux cadors de la Ligue 1, à commencer par Lille samedi.

L’OL cherche toujours sa défense - Football - Ligue 1

 

Un turnover permanent (et forcé)

En sept journées de championnat, Rémi Garde a aligné cinq lignes défensives différentes et sa charnière centrale a connu quatre paires : Koné-Umtiti (2 matchs), Koné-Bisevac (2), Bisevac-Umtiti (2) et Bisevac-Fofana (1). Après avoir été privé sur suspension de Samuel Umtiti en début de championnat, l'entraîneur lyonnais a ensuite vu à tour de rôle Miguel Lopes, Milan Bisevac et Mouhamadou Dabo rejoindre l'infirmerie. "Il est certain que les absences sont préjudiciables et retardent les automatismes", analyse Garde. Mais ces blessures soulèvent des interrogations : est-ce une surprise que Miguel Lopes soit blessé alors que son dernier championnat à plus de 25 matchs remonte à la saison 2008-2009? Touché à la cuisse contre Nantes, Mouhamadou Dabo aurait-il dû participer à cette rencontre alors qu'il avait été remplacé précisément à cause de cette douleur trois jours plus tôt à Séville? Milan Bisevac, 30 ans, n'est-il pas victime d'un été déjà infernal auquel les dirigeants lyonnais ont rajouté en présaison un match contre le Real Madrid que les joueurs ont disputé avec l'intensité d'une vraie rencontre de Ligue des Champions (2-2)?

La prière de Garde : "J'espère que nous avons mangé notre pain noir en terme de blessures en ce début de saison." Si l’infirmerie se vide enfin un jour, l'OL va pouvoir aligner pour la première fois sa défense supposée type Miguel Lopes – Bisevac Umtiti – Bedimo. Et en enchaînant les matchs, celle-ci devrait forcément gagner en complémentarité.

Un équilibre en péril


Rémi Garde répétant à l'envie que l'efficacité défensive est le fruit d'un travail collectif et pas seulement de son arrière-garde, il serait injuste de ne pas s'interroger également sur le travail sans ballon des milieux et des attaquants. A Ajaccio, Johan Cavalli a bénéficié d'un temps invraisemblable pour alerter dans la profondeur Salim Arrache sur le premier but corse. Une situation déjà vue cette saison contre Lyon, ce que l'entraîneur valide: "On a l'impression qu'en deux passes, l'adversaire peut nous déséquilibrer ce qui est quand même embêtant à ce niveau-là. " Si Rémi Garde estime retrouver un Maxime Gonalons "beaucoup plus tonique et tranchant", il a reconnu que son capitaine n'était pas encore revenu à son niveau de la première partie de saison passée. A ses côtés, la concurrence pour le poste de relayeur concerne quatre joueurs (Malbranque, Fofana, Ferri et Mvuemba) mais aucune hiérarchie ne s'est encore dégagée, ce qui ici n'est pas forcément bon signe. Et les joueurs plus offensifs (Grenier, Lacazette…) semblent faire les efforts à tour de rôle à la perte du ballon plutôt qu'ensemble.

La prière de Garde : "Il faut en faire un peu plus et se mettre tout le temps au service du collectif." A force de l'entendre, ses joueurs vont forcément matérialiser cette consigne par leur attitude sur le terrain.

Commentaires

Stéphane Guillot a signé le livre d'or 1 an
Plies Stay Stay est devenu membre plus de 2 ans
Florian Delaval est devenu membre plus de 3 ans
Poule elite 2014-2015 plus de 3 ans
TOURNOI SIXTE FC VEZEZOUX DIMANCHE 15 JUIN 2014 plus de 3 ans
5-0
MIREFLEURS F.C / Senior plus de 3 ans
MIREFLEURS F.C / Senior : résumé du match plus de 3 ans
1-4
Senior / ST GERMAIN LEMB. 2 plus de 3 ans
Senior / ST GERMAIN LEMB. 2 : résumé du match plus de 3 ans
2-1
AUZAT S/ ALLIER C.S 2 / Senior plus de 3 ans
AUZAT S/ ALLIER C.S 2 / Senior : résumé du match plus de 3 ans
3-7
Senior / CHARBONNIER /MINES plus de 3 ans
Senior / CHARBONNIER /MINES : résumé du match plus de 3 ans
7-0
AYDAT F.R / Senior plus de 3 ans
AYDAT F.R / Senior : résumé du match plus de 3 ans

LOGO OFFICIEL

Aucun sondage