L'OM grille un joker, il n'y en aura pas d'autres

19 septembre 2013 - 17:02

LE JEU : Une équipe marseillaise bien en place et avec des idées

Si le score ne le reflète pas (1-2), Marseille a livré une prestation intéressante. Mais n’a pas su exploiter ses temps forts pour conclure. En première période, après un bon début d’Arsenal, l’OM a ainsi dominé les débats. Le 4-2-3-1 marseillais, bien en place, a gêné les Gunners. Le duo Imbula-Romao a sécurisé le milieu de terrain, bien aidé par le travail d’André Ayew et Dimitri Payet sur leurs côtés. Une fois n’est pas coutume, Arsenal était, à l’inverse, trop lent dans ses transmissions pour inquiéter le bloc marseillais, notamment en première période. Le collectif marseillais a aussi su trouver des solutions mais aucun joueur phocéen n’a su conclure. Finalement, l’OM n’a pas su profiter de ses bonnes périodes et l’a payé cash face à une équipe d’Arsenal loin d’être séduisante.

 

 

 

LES JOUEURS : Imbula a séduit, Morel a plombé le match

Préféré à Benoit Cheyrou, Giannelli Imbula a étonné. Pour son premier match en Ligue des champions, l’ancien joueur de Guingamp a livré une prestation digne d’un vieux briscard du haut de ses 21 ans. Il en a imposé physiquement et a su aller vers l’avant. Comme par hasard, sa sortie a d’ailleurs été suivie quelques minutes plus tard par le but de Ramsey dans l’axe (0-2, 84e), que l’OM avait bien fermé jusque-là grâce à son activité mais aussi à celle d’Alaixys Romao. Devant, Mathieu Valbuena, très actif, a aussi été en vue tout comme André Ayew, utile en attaque mais aussi par son repli défensif.

En revanche, certains Marseillais n’ont pas été étincelants. On pense bien sûr à Jérémy Morel, dont l’erreur sur le premier but, change tout et gâche son match. Mais on peut aussi parler d’André-Pierre Gignac, qui n’était pas dans un bon jour. Entre ses hors-jeux et ses ratés, il a trop gaspillé de munitions. A Arsenal, Olivier Giroud n’a également pas été à la fête et n’a pas presque rien eu à se mettre sous les crampons. Mesut Özil, transparent en première période, a haussé le ton après la pause et montré sa classe sur quelques gestes. Si Ramsey n’a pas démérité, il faut aussi souligner la performance de Wojciech Szczęsny, pas toujours rassurant mais qui a sorti les arrêts qu’il fallait.

 

LA STAT : 17

Avec 17 tirs à 10, Marseille a eu plus d’occasions mais a pris une leçon de réalisme. L’OM a beaucoup péché dans la dernier geste et notamment en termes de précision. Sur ses 17 tirs, neuf ont été cadrés, ce qui tranche avec les sept frappes cadrées d’Arsenal sur dix tentatives. Voilà où la différence s’est faite. C’est ce qu’on appelle le haut niveau…

LE TOURNANT QUI N'A PAS EU LIEU :

Arsenal, limité par ses nombreux forfaits, n’a pas livré le match parfait, loin de là. Les Gunners ont fait preuve de réalisme mais ont aussi vu la roue tourner de leur côté. Car avant la boulette de Morel, Per Mertesacker y avait été de la sienne. Sur un centre, le géant défenseur allemand s’est troué en voulant dégager. Il a trompé son gardien. Mais il a vu Kieran Gibbs venir sauver sur sa ligne devant Gignac (60e). Quatre minutes plus tard, Morel l’a imité avec le résultat que l’on connait. Au grand dam de l’OM.

LE TWEET QUI NOUS A FAIT SOURIRE

Cette tactique aurait pu être payante. Mais n’a pas marché…

 

 

 

LA QUESTION : L’OM est-il déjà éliminé ?

Après OM - Arsenal (1-2), l\'antisèche : Un joker grillé, il n\'y en aura pas d\'autres - Football - Ligue des champions Autant le dire tout de suite : perdre sur sa pelouse dès le premier match dans ce groupe si relevé n'est pas le meilleur prélude à des lendemains triomphants. L’OM a même hypothéqué ses chances d’aller en huitièmes de finale de la Ligue des champions cette saison. Une statistique démontre cette tendance : une équipe qui perd son premier match à domicile lors de la phase de poules n’a que 16.7% de chances de passer. Marseille, qui se déplacera à Dortmund lors de la prochaine journée, doit maintenant récupérer des points à l'extérieur. Ce n’est pas une mince affaire quand on connait le pedigree des adversaires. Mais, l’OM a montré de belles choses ce mercredi et a déjà démontré dans le passé sa capacité à surprendre hors de ses bases. Ce n’est pas Dortmund (battu 2-3 en 2011-12) qui dira le contraire… Alors, non, l’OM n’est pas encore sorti.

Commentaires

Stéphane Guillot a signé le livre d'or 1 an
Plies Stay Stay est devenu membre plus de 2 ans
Florian Delaval est devenu membre plus de 3 ans
Poule elite 2014-2015 plus de 3 ans
TOURNOI SIXTE FC VEZEZOUX DIMANCHE 15 JUIN 2014 plus de 3 ans
5-0
MIREFLEURS F.C / Senior plus de 3 ans
MIREFLEURS F.C / Senior : résumé du match plus de 3 ans
1-4
Senior / ST GERMAIN LEMB. 2 plus de 3 ans
Senior / ST GERMAIN LEMB. 2 : résumé du match plus de 3 ans
2-1
AUZAT S/ ALLIER C.S 2 / Senior plus de 3 ans
AUZAT S/ ALLIER C.S 2 / Senior : résumé du match plus de 3 ans
3-7
Senior / CHARBONNIER /MINES plus de 3 ans
Senior / CHARBONNIER /MINES : résumé du match plus de 3 ans
7-0
AYDAT F.R / Senior plus de 3 ans
AYDAT F.R / Senior : résumé du match plus de 3 ans

LOGO OFFICIEL

Aucun sondage