Entente Sportive Ardes Apchat : site officiel du club de foot de ARDES - footeo

Guardiola-Mourinho : On prend les mêmes…

31 août 2013 - 14:37

Chargés d'ouvrir la scène européenne en se disputant la Supercoupe, le Bayern Munich et Chelsea ont offert un superbe spectacle hier soir à Prague. Au bout du suspense, ce sont les Bavarois qui ont enlevé le trophée aux tirs au but mais rien ne fut simple pour les hommes de Guardiola. Rapidement menés au score, ils ont dû s'arracher face à une formation de Chelsea qui a déjà adopté le style Mourinho.

Déjà privé de Thiago pour plusieurs semaines, Pep Guardiola a aussi dû se passer des services de Schweinsteiger, forfait de dernière minute. Conséquence au coup d'envoi, c'est Kroos qui se retrouvait devant la défense derrière un duo Muller-Lahm, repositionné relayeur comme durant la préparation estivale (Neuer - Rafinha, Boateng, Dante, Alaba - Kroos - Robben, Lahm, Muller, Ribéry - Mandzukic). Côté Chelsea, José Mourinho enregistrait lui le retour de David Luiz en défense centrale. Devant, Torres et Schürrle complétaient le quatuor offensif aux côtés de Hazard et Oscar, les deux titulaires habituels (Cech - Ivanovic, Cahill, David Luiz, Cole - Ramires, Lampard - Schürrle, Oscar, Hazard - Torres).

Les Blues ciblent Ribéry, Robben... et Kroos :

Sans surprise, cette nouvelle opposition Guardiola-Mourinho a démarré comme les autres : l'équipe du Catalan a rapidement pris possession du ballon et du terrain, son adversaire se focalisant sur l'aspect défensif et la contre-attaque. Les premières secondes de la rencontre ont rapidement permis de comprendre pourquoi Mourinho avait fait le choix de titulariser Torres et Schürrle. Les deux hommes étaient en effet les plus actifs au pressing, perturbant les sorties de balle de Dante, Boateng ou Alaba côté gauche. Ils étaient évidemment accompagnés par Oscar, qui suivait les déplacements de Kroos devant sa défense. Derrière le quatuor offensif, la paire Lampard-Ramires réagissait en cas de décrochage de Lahm ou Muller. L'objectif des Blues était de repousser les sorties de balle du Bayern vers les couloirs, où Hazard et Schürrle bloquaient les latéraux.

En ne laissant que les lignes de touche au Bayern pour remonter le ballon, les attaquants londoniens permettaient aux six défensifs de mettre en place des prises à deux sur Ribéry et Robben. Les deux "dynamiteurs" bavarois se retrouvaient dès lors bloqués lorsqu'ils récupéraient le ballon : le latéral (Ivanovic pour Ribéry, Cole pour Robben) fermait le couloir, et l'axial (Ramires, Lampard) les empêchait de repiquer dans l'axe. Ces prises à deux sur Ribéry et Robben continuaient lorsque Chelsea était replié dans sa moitié de terrain, en phase défensive. Généralement, elles étaient effectuées par Schürrle-Ivanovic côté gauche, et Hazard-Cole côté droit. Cela permettait à Ramires et Lampard de se concentrer sur les déplacements de Muller et Lahm dans l'axe.

Oscar et Torres revenaient eux aussi participer à l'effort défensif. La plupart du temps positionné devant les deux lignes de quatre, le Brésilien était là pour couper les transmissions à destination de Kroos. A l'instar du travail qu'il avait réalisé sur Pirlo lors de son premier match de Ligue des Champions, il devait isoler le milieu allemand afin de bloquer la construction bavaroise sur un demi-terrain. Lorsque le Bayern tentait de créer le surnombre dans la zone de Ramires et Lampard, il redescendait les aider, laissant Torres dans la zone de Kroos. L'attaquant espagnol devait aussi défendre sur les montées de Boateng et Dante avec le ballon, afin de les empêcher de créer le décalage dans l'organisation défensive des Blues : grâce à lui, Oscar, Ramires et Lampard restaient en position face à Kroos, Muller et Lahm.

Défendant à onze, les Londoniens explosaient ensuite très vite en contre-attaque. Très peu influent sur le jeu de son équipe, Kroos était aussi en difficulté lorsqu'il s'agissait de quitter sa position pour aller bloquer Oscar. Capable de se rendre très vite disponible après la récupération du ballon, le Brésilien recherchait ensuite les relais de ses attaquants. Sur l'ouverture du score de Torres, il a pu trouver Hazard qui s'est chargé de faire la différence en fixant Rafinha et Boateng avant de décaler Schürrle, futur passeur décisif (8e). D'autres occasions du même genre ont suivi, poussant Guardiola à changer de n°6 : aux alentours de la demi-heure de jeu, Lahm est en effet redescendu devant la défense, Muller a glissé axe droit, laissant Kroos prendre le côté gauche.

Les différents circuits du Bayern :

Gênés par le pressing des attaquants londoniens en début de partie, le Bayern s'est d'abord appuyé sur le gabarit de Mandzukic pour approcher les buts de Cech. Dante ou Boateng allongeaient leurs relances depuis leur moitié de terrain, visant leur attaquant de pointe. Au duel avec David Luiz (ou Cahill), le Croate remettait ensuite le ballon dans les pieds de ses partenaires lancés vers les buts de Cech. C'est d'ailleurs l'une de ses remises qui a permis aux Bavarois de créer l'un des premiers décalages de la partie. Excentré côté droit, sa passe a permis à Robben d'éliminer son garde du corps sur sa prise de balle, avant de fixer Cahill. Relayée par Muller dans l'axe, cette action s'est terminée côté gauche par un tir trop croisé de Ribéry (6e).

Au fil des minutes, les Blues ont relâché la pression sur la relance allemande. Se repositionnant en 4-4-2 avec Oscar et Torres en pointe, ils continuaient leur travail dans leur moitié de terrain, visant à bloquer leurs adversaires dans les couloirs. Le jeu du Bayern se résumait alors à de longues phases de possession, allant de la droite vers la gauche afin de créer des situations de un-contre-un pour Ribéry (ou Robben en allant de la gauche vers la droite). Kroos toujours bloqué, les Bavarois étaient contraints de repasser par leurs défenseurs centraux pour réaliser ces changements de jeu. Effectués en deux ou trois relais, ces derniers n'étaient pas forcément assez rapides pour mettre en difficulté la défense londonienne, capable de coulisser assez rapidement pour recréer les prises à deux sur le Français.

Seul bémol pour cette dernière, Alaba était capable de changer la donne par ses courses offensives. Capable de dédoubler sur l'aile ou de demander le ballon dans l'axe, le latéral gauche attirait forcément l'attention de Schürrle ou Ramires, qui devaient normalement soutenir Ivanovic face à Ribéry. Ces montées étaient toutefois à double tranchant puisque si Ribéry était dépossédé du ballon, les contres pouvaient partir très rapidement dans le dos de son latéral, avec la vitesse de Schürrle notamment. Mais le Français a généralement bien géré ces situations, utilisant les appels de ses partenaires (Alaba, Muller, voire Mandzukic) qui prenaient l'espace dans le dos d'Ivanovic pour créer des décalages. Les actions se terminaient par des centres, mais la majorité d'entre eux ont été renvoyés par Cahill et David Luiz, bien placés dans leur surface de réparation.

Deuxième mi-temps :

Après la pause, le Bayern a ajusté son animation offensive afin de mettre encore plus de poids sur les ailes, zones du terrain où Chelsea "laissait venir" son adversaire. Alors qu'ils restaient principalement dans l'axe lorsque l'équipe construisait ses actions en première mi-temps, Muller, Mandzukic et Kroos se sont mis à participer aux mouvements dans les couloirs. Sur l'égalisation de Ribéry (47e), c'est d'ailleurs le dernier cité qui ouvre la porte au Français en s'excentrant, attirant Ramires hors de sa position habituelle. Au-delà de cette simple action, les trois joueurs du Bayern offraient des solutions supplémentaires sur les ailes, limitant dès lors les risques de pertes de balle et de contre-attaque adverse.

Souvent pris entre Cahill et David Luiz en début de partie, Mandzukic a pesé tout au long de la deuxième mi-temps sur le flanc droit de la défense de Chelsea (entre Cahill et Ivanovic). Sa présence dans cette zone offrait une solution courte supplémentaire à Ribéry et Alaba, leur garantissant aussi plus d'espaces pour lancer leurs actions. Muller effectuait le même travail côté droit, se plaçant lui aussi entre Cole et David Luiz. Cette réorganisation offensive a permis au Bayern de quadriller le camp adverse afin de répondre aux problèmes posés par Chelsea en première mi-temps. En abandonnant l'axe pour occuper les deux couloirs, les Bavarois se donnaient la possibilité d'aller très vite de l'avant après leurs changements de jeu.

Qui plus est, ce "nouveau" Bayern a aussi obligé les attaquants adverses à défendre beaucoup plus bas. Avec Mandzukic et Muller sur les ailes, Schürrle et Hazard devaient redescendre très bas, ce qui limitait les possibilités en contre-attaque pour Chelsea. L'entrée en jeu de Javi Martinez (56e) à la place de Rafinha a d'ailleurs définitivement rééquilibré le Bayern au milieu de terrain. Beaucoup plus à l'aise que Kroos ou Lahm à ce poste en phase défensive, le milieu espagnol a récupéré plusieurs ballons face à Oscar. Un petit quart d'heure plus tard (70e), c'était au tour de Götze d'entrer en jeu à la place de Muller. Le milieu de terrain s'est positionné entre les lignes londoniennes et se déplaçait d'une aile à l'autre afin d'offrir des solutions à Lahm-Robben ou Alaba-Ribéry.

Réduits à 10 après l'expulsion de Ramires (85e), les Blues n'ont pas eu d'autre choix que d'abandonner définitivement leurs ambitions de perturber les sorties de balle adverses. En attendant l'entrée en jeu de Mikel à la place de Schürrle (87e), Oscar a rejoint Lampard devant la défense. Une fois le milieu de terrain reconstitué, les Londoniens ont fait front dans leurs 40 derniers mètres alors que les Bavarois continuaient à faire circuler la balle d'une aile à l'autre grâce au trio Dante-Javi Martinez-Boateng, désormais positionné au niveau de la ligne médiane. Pourtant, à la surprise générale, c'est bien Chelsea qui est repassé devant au tout début des prolongations grâce à un éclair de Hazard, bien lancé par David Luiz depuis le milieu de terrain.

Après ce second but, la rencontre s'est résumée à un attaque-défense avec un Bayern qui a ajouté de plus en plus de taille dans la surface adverse... et des joueurs de Chelsea qui se sont recroquevillés autour de leur but. Au coup d'envoi de la deuxième prolongation, les joueurs de Pep Guardiola évoluaient en 4-4-2 avec Mandzukic et Javi Martinez devant, Ribéry et Shaqiri sur les ailes et un duo Kroos-Götze dans l'axe pour faire circuler le ballon dans les 40 derniers mètres. José Mourinho a réagi à sept minutes de la fin en sortant Hazard pour faire entrer Terry (113e) en défense centrale. Boateng a alors rejoint les autres attaquants, ne laissant que le seul Dante en couverture. Il a finalement fallu que le Brésilien monte à son tour pour que le Bayern égalise.

Commentaires

Stéphane Guillot a signé le livre d'or plus de 2 ans
Plies Stay Stay est devenu membre plus de 2 ans
Florian Delaval est devenu membre plus de 3 ans
Poule elite 2014-2015 plus de 4 ans
TOURNOI SIXTE FC VEZEZOUX DIMANCHE 15 JUIN 2014 plus de 4 ans
5-0
MIREFLEURS F.C / Senior plus de 4 ans
MIREFLEURS F.C / Senior : résumé du match plus de 4 ans
1-4
Senior / ST GERMAIN LEMB. 2 plus de 4 ans
Senior / ST GERMAIN LEMB. 2 : résumé du match plus de 4 ans
2-1
AUZAT S/ ALLIER C.S 2 / Senior plus de 4 ans
AUZAT S/ ALLIER C.S 2 / Senior : résumé du match plus de 4 ans
3-7
Senior / CHARBONNIER /MINES plus de 4 ans
Senior / CHARBONNIER /MINES : résumé du match plus de 4 ans
7-0
AYDAT F.R / Senior plus de 4 ans
AYDAT F.R / Senior : résumé du match plus de 4 ans

LOGO OFFICIEL

Aucun sondage