Casillas et la croisade espagnole

C'est une vraie propagande. Depuis le sacre espagnol à l'Euro 2012, pas un jour ne passe sans que la presse ibérique ne parle d'Iker Casillas pour le Ballon d'Or 2012. Enfin la presse espagnole.... Cette croisade vient surtout des médias madrilènes. Tous ont sauté sur une phrase du magazine France Football. "Pour l'ensemble de son œuvre, pour son maintien au sommet, mais aussi pour sa présence tranquillisante, sa personnalité, son influence et sa maestria, Casillas mériterait, au bout du compte, un Ballon d'Or", a écrit FF dans son édition de mardi. Il n'en fallait pas plus pour provoquer l'emballement de la presse espagnole, qui souligne avec insistance que le magazine est le créateur du Ballon d'Or mais oublie souvent de rappeler que le poids des journalistes a diminué dans l'attribution du trophée depuis 2009 et l'accord avec la FIFA.

Qu'importe, AS et Marca, notamment, s'en donnent à coeur joie pour militer d'ores et déjà en faveur du "don" du Ballon d'Or FIFA à Iker Casillas. Jeudi, le quotidien AS, pro Real, en a ainsi fait sa Une avec une photo du portier du Real et le titre "Casillas, Balon de Oro". Mardi, c'était la version en ligne du journal qui avait lancé un sondage. Et San Iker était plébiscité avec 52% des votes des internautes contre seulement 21% pour Lionel Messi et 15% pour Andre Iniesta. Cristiano Ronaldo n'arrivant qu'en quatrième position. Marca n'a pas tardé à réagir. Jeudi, l'autre quotidien sportif madrilène, a fait sa Une en s'appuyant sur la déclaration de Pelé : "C'est le moment de donner le Ballon d'Or à Casillas", a lancé la légende brésilienne. Une déclaration qui a forcément fait les choux gras de la presse de l’autre côté des Pyrénées.

Pas un seul gardien depuis Lev Yachine

Pour voir Iker Casillas avec le Ballon d'Or FIFA entre les mains, la presse espagnole va cependant devoir militer pendant de longs mois. Certes, le portier et capitaine de la "Seleccion" a encore démontré durant l'Euro qu'il ne manque jamais les grands rendez-vous. Encore une fois, il a décroché le titre majeur de l'année avec l'Espagne en étant décisif. Sa régularité au plus haut niveau plaide aussi en faveur de celui qui a été désigné meilleur gardien du monde pour la quatrième année de rang par l'IFFHS.

Mais il va devoir faire face à la concurrence de Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, qui ont affolé les compteurs de manière ahurissante cette saison avec 73 buts toutes compétitions confondues pour l'Argentin et 46 en Liga pour le Portugais. Des chiffres dingues qui risquent de peser très lourd dans la balance. Or, jamais un portier n'a décroché le Ballon d'Or depuis Lev Yachine en 1963. "Je ne donnerais pas le Ballon d'Or à un gardien car le football se joue avec les pieds", avoué d’ailleurs Djalminha, l'ancien joueur du Deportivo sur Radio Marca. Des préjugés que la presse espagnole va devoir combattre pour permettre à Casillas d'être en or en janvier prochain. La campagne risque de continuer encore quelques temps…

Soyez le premier à ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire :



LOGO OFFICIEL

+ Dernières actions

Sondages

Aucun sondage en cours

Voir tous les sondages

Communauté

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club:

  • 1 président
  • 1 dirigeant
  • 3 entraineurs
  • 13 joueurs
  • 17 supporters
Voir la communauté